sidebar
Nouvelles du ministère
أخبار عامة
3/14/2021 12:00:00 AM

Ministre de la Santé: Le secteur médical au Yémen tire la sonnette d'alarme à la suite de l'agression empêchant l'arrivée de carburant


 10mars 2021


Le ministre de la Santé publique, le Dr Taha Al-Mutawakel, a annoncé aujourd'hui, mercredi, que le secteur médical au Yémen sonne l'alarme, avec des services partiels suspendus dans les hôpitaux, alors que la coalition d'agression saoudo-américaine continue d'empêcher l'arrivée de carburant. navires au Yémen.

Al-Mutawakel a souligné lors d'une prise de position par les employés du ministère de la Santé pour protester contre l'agression continue visant à empêcher les navires de carburant d'atteindre le Yémen, soulignant que le silence continu des pays du monde face à la détention de navires pétroliers par la coalition de l'agression signifie pousser le secteur médical vers l'arrêt des services vitaux dans les opérations, les soins intensifs, les banques de sang et les médicaments réfrigérés.


Il a appelé le monde et les organisations internationales à faire pression pour fournir du carburant au Yémen et mettre un terme au massacre que la coalition d'agression pousse pour arrêter les navires pétroliers,


Attendu que, la déclaration du ministère de la Santé qui a été lue pendant le stand a confirmé qu'empêcher les hôpitaux d'obtenir du carburant est un crime de guerre, expliquant que le manque de carburant menace plus de 1500 hôpitaux et centres de santé, 400 banques de sang et laboratoires d'arrêter, et avec des milliers de vies sont menacées.


Le ministère de la Santé a déclaré que la vie de plus de 5200 patients souffrant d'insuffisance rénale est menacée de mort en raison du manque de carburant, indiquant que 200 enfants nés chaque jour sont condamnés à une mort inévitable en raison d'un manque complet de carburant des hôpitaux et des soins médicaux. centres.


Le ministère de la Santé a indiqué que le secteur médical avait un besoin urgent de livraisons de carburant pour continuer ses services vitaux et redémarrer les départements bloqués.